Aller au contenu principal

Vidéo d'introduction

Introduction

Le tout dernier MacBook Pro d'Apple est le plus rapide à ce jour, avec un processeur octa-core en option (une première dans un MacBook) et un mystérieux nouveau matériel dans le clavier. Puisqu'il est peu probable qu'Apple s'explique sur ce 'matériel' et que nous n'apprécions guère les mystères non résolus, voici venue encore une fois l'heure de regarder de plus près ce clavier papillon tristement célèbre. Mettez votre panoplie de détective et rejoignez-nous pour ce démontage !

Vous cherchez à résoudre d'autres mystères passionnants ? Suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter pour toutes les dernières nouvelles de démontage. Pour recevoir les nouvelles directement dans votre boîte courriel, inscrivez-vous à notre newsletter.

Cette vue éclatée n'est pas un tutoriel de réparation. Pour réparer votre MacBook Pro 15" Touch Bar 2019, utilisez notre manuel de réparation.

  1. Sur le papier, les nouveautés de ce MacBook Pro 2019 se limitent à quelques sacré(e)s caractèr...istiques, mais récapitulons les chiffres pour en avoir une meilleure idée : Écran Retina IPS rétro-éclairé LED de 15,4 pouces avec technologie True Tone, résolution de 2880 sur 1800 pixels (220 ppp), large gamme de couleurs P3
    • Sur le papier, les nouveautés de ce MacBook Pro 2019 se limitent à quelques sacré(e)s caractèr...istiques, mais récapitulons les chiffres pour en avoir une meilleure idée :

    • Écran Retina IPS rétro-éclairé LED de 15,4 pouces avec technologie True Tone, résolution de 2880 sur 1800 pixels (220 ppp), large gamme de couleurs P3

    • Processeur hexa-core à 2,6 GHz Intel Core i7 (Turbo Boost jusqu'à 4,5 GHz) jumelé à un Radeon Pro 555X

    • 16 Go de SDRAM DDR4 à 2400 MHz

    • SSD basé sur PCIe de 256 Go

    • Wi‑Fi 802.11ac et Bluetooth 5.0

    • Quatre ports Thunderbolt 3 (USB-C)

    • La victime de l'actuel démontage garde le numéro de modèle A1990 que nous connaissons déjà, mais porte un nouveau numéro EMC : 3359.

  2. La dernière fois, il nous a fallu deux démontages différents pour aller au fond alors sautons les formalités de l'un de ces ordinateurs portables pour une fois. Comme dans une émission culinaire, nous coupons court et arrivons direct à l'essentiel – voilà ! C'est ouvert ! Si vous êtes curieux de savoir comment entrer, sachez que c'est exactement la même procédure que pour l'édition de 2018... pour laquelle nous avons déjà des tutoriels en ligne !
    • La dernière fois, il nous a fallu deux démontages différents pour aller au fond alors sautons les formalités de l'un de ces ordinateurs portables pour une fois.

    • Comme dans une émission culinaire, nous coupons court et arrivons direct à l'essentiel – voilà ! C'est ouvert !

    • Si vous êtes curieux de savoir comment entrer, sachez que c'est exactement la même procédure que pour l'édition de 2018... pour laquelle nous avons déjà des tutoriels en ligne !

    • Comme nous l'avions déjà soupçonné, ce modèle cache ses plus à l'intérieur : il est presque impossible de le distinguer du prédécesseur à l'extérieur. Alors enlevons la carte mère pour regarder tout ça de plus près.

  3. Avec zéro composant modulaire, il n'y a aucune chance de mettre à niveau le matériel. Si vous avez du silicium à changer, c'est maintenant ou jamais : Processeur hexa-core de 9ème génération i7-9750H Intel Core
    • Avec zéro composant modulaire, il n'y a aucune chance de mettre à niveau le matériel. Si vous avez du silicium à changer, c'est maintenant ou jamais :

    • Processeur hexa-core de 9ème génération i7-9750H Intel Core

    • 16x SDRAM DDR4 de 8 Gb H5AN8G8NAFR SK Hynix (16 Go au total)

    • Carte graphique Radeon Pro 555X AMD

    • 4x RAM GDDR5 MT51J256M32HF-70:B 8 Gb Micron (4 Go au total)

    • Coprocesseur T2 APL1027 339S00533 Apple, posé sur mémoire LPDDR4 D9VLN de 1 Go Micron

    • Toshiba TSB3226AW8815TWNA1 et mémoire flash TSB3226XZ2939TWNA1 (256 Go au total)

    • Contrôleur Thunderbolt 3 JHL7540 Intel

    You folks have probably explained this elsewhere, but can you confirm that the SSDs Apple is using are open-market consumer-grade drives? The rationale behind their high upgraded-drive pricing is that there’s some sort of added Apple-specific value. Is there any?

    Moeskido - Réponse

    @moeskido1 They don’t use an SSD in the ordinary use of the term—their flash storage chips are BGA-soldered directly to the logic board (as shown in the image above) and SSD controller functions are handled by Apple’s custom T2 chip. The upside is very fast read/write speeds and low power consumption, with the obvious downside being the complete lack of repair, upgrade, and data recovery options. And it’s hard to ignore how it benefits Apple at the expense of their customers, since you have to pay through the nose to future-proof the storage capacity.

    Jeff Suovanen -

    @jeffsu Is there any any other benefit to be had? Is this storage sourced from, say, enterprise-grade stock or otherwise modified in any way that would matter to the consumer?

    Moeskido - Réponse

    “16 GB of 2400 MHz DDR4 SDRAM”

    vs

    “4x Micron MT51J256M32HF-70:B 8 Gb GDDR5 RAM (4 GB total)”

    Shouldn’t the RAM description in the layout breakdown be more like 4 4Gb chips for a total of 16 GB?

    shomizu9 - Réponse

    Hi shomizu9,

    The 4GB Micron RAM is the video RAM, while the 16 GB SK Hynix RAM is the on-board system RAM.

    Arthur Shi -

  4. Plus de silicium à votre attention : Platform controller hub SR40F Intel
    • Plus de silicium à votre attention :

    • Platform controller hub SR40F Intel

    • Texas Instruments CD3215C00Z (probablement des contrôleurs de puissance)

    • 338S00267-A0 (probablement un CI de gestion d'alimentation Apple)

    • Contrôleur de puissance TPS51980A

    • 339S00458 (probablement un module Wi-Fi/Bluetooth Apple)

    • Modulateur 6277A PWM Intersil

    • Codec audio CS42L83A Cirrus Logic

    339S00458 is much likely WiFi/BT module.

    JJ Wu - Réponse

  5. Attaquons-nous au clavier ! Récapitulons l'histoire de la métamorphose de notre papillon préféré. Après avoir fait ses débuts sur le MacBook Retina 2015, le clavier papillon a atterri pour la première fois sur la ligne des MacBook Pro en 2016 (photo à gauche). Conçu pour être très fin tout en s'adaptant aux tapes décentrées, le clavier a provoqué une controverse en raison de sa course extrêmement courte, mais s'est en plus rapidement avéré peu fiable.
    • Attaquons-nous au clavier ! Récapitulons l'histoire de la métamorphose de notre papillon préféré.

    • Après avoir fait ses débuts sur le MacBook Retina 2015, le clavier papillon a atterri pour la première fois sur la ligne des MacBook Pro en 2016 (photo à gauche).

    • Conçu pour être très fin tout en s'adaptant aux tapes décentrées, le clavier a provoqué une controverse en raison de sa course extrêmement courte, mais s'est en plus rapidement avéré peu fiable.

    • Au cours de l'été 2018, Apple a lancé un programme de réparation, en accusant la poussière d'avoir bloqué les touches, et a mis sur le marché des modèles mis à jour avec une membrane en silicone qui protège le mécanisme à l'intérieur des touches (image du milieu). Mais les problèmes ont persisté.

    • Enfin, la révision de 2019 des touches papillon conserve la membrane en silicone, mais le matériel du dôme métallique à ressort et le matériau plastifié qui le recouvre ont changé.

  6. Maintenant que nous avons un peu de contexte, passons en revue, couche par couche, les éléments clés de la touche papillon de 2019 : Le capuchon de touches est la cerise sur le gâteau. L'étiquette pratique indique à l'utilisateur quelle touche est cassée. Le support blanc articulé est le mécanisme "papillon" qui contrôle le mouvement de la touche en la stabilisant de façon à ce qu'elle monte et descende sans basculer ni vaciller.
    • Maintenant que nous avons un peu de contexte, passons en revue, couche par couche, les éléments clés de la touche papillon de 2019 :

    • Le capuchon de touches est la cerise sur le gâteau. L'étiquette pratique indique à l'utilisateur quelle touche est cassée.

    • Le support blanc articulé est le mécanisme "papillon" qui contrôle le mouvement de la touche en la stabilisant de façon à ce qu'elle monte et descende sans basculer ni vaciller.

    • À l'intérieur de ce support se trouve un couvercle transparent qui fléchit à chaque pression de touche, tout en tenant les indésirables à l'écart du commutateur en forme de dôme, qui se trouve juste en dessous. Le point noir au milieu concentre votre force de frappe sur le commutateur.

    • L'acteur principal de cet ensemble est l'interrupteur métallique à ressort en forme de dome. Il se déforme lorsqu'on appuie sur la touche, touche les six contacts de la carte, puis rebondit lorsque l'on relâche la touche.

    • Sous l'interrupteur en forme de dôme se trouvent six patins métalliques. Une pression sur une touche est enregistrée à chaque fois qu'un courant électrique passe entre le patin central supérieur et l'un des cinq autres patins.

    • La membrane en silicone enveloppe le tout, en recouvrant le mécanisme papillon pour empêcher les débris d'y pénétrer et de le bloquer.

  7. Alors, qu'est-ce qui a changé cette année ? Tout d'abord, le matériel transparent du couvercle du commutateur. Le couvercle du modèle 2018 est semi-opaque, un peu collant et ressemble à du silicone. Le nouveau modèle est plus clair et lisse au toucher. Pour confirmer que les matériaux sont effectivement différents, nous les avons analysés par spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR). Merci à Eric Beaton et au département d'ingénierie des matériaux de Cal Poly pour leur équipement et leur expertise !
    • Alors, qu'est-ce qui a changé cette année ? Tout d'abord, le matériel transparent du couvercle du commutateur.

    • Le couvercle du modèle 2018 est semi-opaque, un peu collant et ressemble à du silicone. Le nouveau modèle est plus clair et lisse au toucher.

    • Pour confirmer que les matériaux sont effectivement différents, nous les avons analysés par spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR). Merci à Eric Beaton et au département d'ingénierie des matériaux de Cal Poly pour leur équipement et leur expertise !

    • L'analyse FTIR consiste à projeter de la lumière infrarouge sur un matériau et à mesurer la quantité et les longueurs d'onde de la lumière absorbée. Ces données sont une sorte d'empreinte digitale grâce à laquelle on peut identifier le matériau.

    • Les différents creux et crêtes sur les spectres FTIR des deux échantillons nous montrent qu'il s'agit de matériaux différents. Mais de quoi s'agit-il ?

    • Si l'on compare ces spectres FTIR à ceux de polymères connus, c'est le poly(acétylène) avec des groupes latéraux aromatiques uréthane qui est le plus proche du modèle 2018, à moins qu'il ne s'agisse de polyuréthane thermoplastique (TPU), ce qui nous semble plus plausible. Le modèle 2019 correspond au polyamide (communément appelé nylon).

    • Ce que cela ne nous dit pas, c'est quel problème les ingénieurs d'Apple ont essayé de résoudre en utilisant ce nouveau matériel. Envoyez-nous vos idées !

    The 2018 tackiness likely makes dust stick better. Thanks for using science here. FTIR looks like a much better instrument than the monochromator based instruments I used back in the day.

    John Lam - Réponse

    Great research guys!

    Only on iFixit would you get this level of detail!

    Dan - Réponse

    Didn’t a recent reddit post and experiment confirms it has nothing to do with dust ( And Heat ) ? And the problem hasn't been fixed after three years suggest no one really knows what the causes were.

    K Sec - Réponse

    Following the theory that heat accelerated key failure a switch to a different material would make sense if its melting point was higher. Some quick googling indicates nylon has high temperature resistance.

    Joeri Sebrechts - Réponse

    According to this site, nylon endures repeated flexing better than polyurethane.

    jimmy.cerra - Réponse

    Poly(acetylene) doesn't make a lot of sense for a component like this. I suspect that the 2018 material is probably a more conventional thermoplastic polyurethane. TPU has that tacky, silicone-like quality and doesn't withstand heat as well as nylon.

    jwang158 - Réponse

    Makes sense! The match with the second-highest HQI was Cytor 7040 (as you can see in the screen capture)—which as you correctly pointed out is a type of TPU. We updated the teardown accordingly. Thanks for your comment!

    Jeff Suovanen -

    A single key of my 2017 13” MBP failed, and the culprit turned out to be the black paint that helps the backlight diffuse more evenly throughout the keytop. It was the paint that had flaked off and jammed the key rather than any external dust. So look to the formulation of the black paint and its adherence to the type of plastic as an element in this problem. It appears that the plastic flexes when you press the key, and if the paint adherence is poor or the paint is too rigid, there is a non-zero chance it will break off and float around, causing trouble.

    Graeme Gill - Réponse

    Interesting that they went with Polyamide, which is comonly known as Nylon 6. One problem with Nylon 6, which is used widely in under-the-hood applications in automotive sector, is that it retains moisture really well. Not sure if apple is using different materials based on different geographics (countries) because moisture retention can lead to swelling and with such small component, any kind of swelling can impact the mechanism.

    Deepak Sharma - Réponse

    Le matériau de 2018 et collant donc retiens les micros poussières celui de 2019 lisse les laisse glisser et en plus il est plus résistant et rebondi mieux en reprenant ça forme initiale.

    craquouille.nounouille - Réponse

    If they used a special PA such as EMS Grilamid TR on the cover, moisture absorption should be no issue.

    Sam Panton - Réponse

    Forget tearing down lame consumer gear, let’s teardown that FTIR analyzer.

    jak p - Réponse

    PhD in polymer engineering here. I think the black dot that concentrates the force of your key press onto the switch shifts a bit due to fatigue or thermal expansion (or may even wear off), and the key either don’t register or registers twice. See this video which demonstrates the role of the black dot: https://www.youtube.com/watch?v=zIwooQAg...

    Changing the material to nylon will make the cover more rigid and less prone to deformation thermally or under load, which means that the black dot will remain in the center and the dome is pressed evenly.

    This video (https://www.youtube.com/watch?v=nob5MLYG...) shows that when the machine is hot, the keys make load noises as seen in the previous video mentioned, which indicates that temperature really does shift the black dot from the center.

    Mehdi Ataei - Réponse

  8. Qu'est-ce qui a encore changé ? Peut-être  le commutateur métallique en forme de dôme ? Regardons de plus près. Le dôme est comme un tout petit couvercle de pot de confiture : vous appuyez et il se relève. Il suffit que le dôme soit faussé (s'il est fissuré ou déformé par exemple) pour que la touche risque de ne plus fonctionner correctement. De même, si les dents se cassent ou se plient, la touche cesse de fonctionner.
    • Qu'est-ce qui a encore changé ? Peut-être le commutateur métallique en forme de dôme ? Regardons de plus près.

    • Le dôme est comme un tout petit couvercle de pot de confiture : vous appuyez et il se relève.

    • Il suffit que le dôme soit faussé (s'il est fissuré ou déformé par exemple) pour que la touche risque de ne plus fonctionner correctement. De même, si les dents se cassent ou se plient, la touche cesse de fonctionner.

    • Il y a une myriade de raisons possibles pour que ce commutateur se fissure ou s'use : défaut de fabrication, usure, exposition prolongée à la chaleur, humidité, dégazage d'autres composants et corrosion sont tout autant de potentiels coupables.

    • Il est tout à fait possible que plusieurs de ces facteurs contribuent aux pannes du commutateur, ce qui pourrait expliquer pourquoi Apple a tant de mal à démêler le problème. Peut-être que tout ira comme sur des roulettes à cette quatrième reprise ?

    • Ces commutateurs sont également aimantés en usine. Leur composition la plus probable : acier inoxydable ferreux sur fond de couche de polymère. La différence de finition de surface entre la version 2018 (à gauche) et la version 2019 (à droite) indique qu'Apple utilise peut-être un traitement thermique révisé, un alliage ou bien les deux à la fois.

    When the snap dome switches my company was using started to fail well before our 3 million cycle test goal, it turned out to be a couple of problems. We weren’t using a hard gold (alloy) plating on our PCB and the snap domes, instead of being the usual round shape, had legs much wider than the Apple snap domes.

    The sharp corners of the legs on our snap domes wore through the gold plating, and the stainless/copper interface corroded so that we lost electrical contact.

    Maybe the Apple snap dome legs scrape along the gold surfaces and either kick up contaminants that prevent electrical contact in the middle, or eventually wear through the gold and cause corrosion at the leg contact points. The corrosion only has to occur at the very end of the button travel (legs splayed as much as possible) to prevent electrical contact.

    If we assume they’re pretty competent people at Apple, it would be easy enough for them to diagnose that and fix those corrosion and wear issues. So maybe it’s not that.

    Mark H - Réponse

    Oops, I stand corrected. There isn’t necessarily any electrical contact through the legs of their snap domes. It’s the center four bumps that are the electrical contacts, the upper two that have minimal sliding force.

    Mark H - Réponse

    The center of the dome still has 2 contacts so we will still get double key presses. Wonder why this dome has a 1 center contact: https://i.imgur.com/LAM75Lz.jpg

    Malcolm Hall - Réponse

    I had a great uncle that worked on computers that ran typesetting systems back in the 1960s and 70s. They had problems with key-bounce back then. I forget what the solution was, but I think software probably smoothes out a lot of these kind of problems these days. I worked on a keyboard that dated from the late 1960s for a video titler system from a company called Telemation. The keyboard was a matrix of very large switches with magnetic reed switches and plungers with magnets on the ends. After 17 or so years, the reed switches became magnetized and you would just get a full screen of a single letter pressed.

    Scott Thomas - Réponse

  9. Et voilà tout a été écrit !
    • Et voilà tout a été écrit !

    • Ou peut-être "eT vlll tou a ´t Crit !"

    • Pour l'instant, au moins. Nous aimerions avoir l'avis des ingénieurs en matériaux qui se trouvent dans l'auditoire ainsi que jeter un coup d'œil à toutes les touches défectueuses sur lesquelles nous pouvons mettre la main.

    • En attendant, le problème fondamental de cet ordinateur portable demeure : si la moindre erreur se produit, vous devrez remplacer la moitié de la machine. Même si cette fois le clavier est parfait, vous prenez un risque sur tout le reste. Notre conseil ? Économisez quelques sous.

    • Ceci dit, vous avez probablement deviné où cet ordinateur portable se retrouve sur l'échelle de réparabilité...

  10. Dernières pensées
    • Le trackpad s'enlève et se remplace sans faire d'histoires.
    • Le processeur, la RAM et la mémoire flash sont soudés à la carte mère. Les réparations et les mises à niveau ne seront pas pratiques, voir impossibles.
    • Le boîtier supérieur, y compris le clavier, la batterie, les haut-parleurs et la barre tactile sont collés l'un à l'autre. Il est donc impossible de remplacer séparément tous ces composants.
    • Le capteur Touch ID sert également de bouton de marche et est couplé à la puce T2 de la carte mère. La réparation d'un bête bouton de marche défectueux risque de nécessiter l'aide d'Apple ou une nouvelle carte mère.
    Score de réparabilité
    1
    Score de réparabilité de 1 sur 10
    (10 étant le plus facile à réparer)

Merci à ces traducteurs :

100%

Ces traducteurs nous aident réparer le monde ! Vous voulez contribuer ?
Commencez à traduire ›

23 commentaires

“When comparing these FTIR spectra to that of known polymers, the closest match for the 2018 model is polyacetylene with aromatic urethane side groups, while the 2019 model uses polyamide (commonly known as nylon).

What this doesn't tell us is, just what problem Apple's engineers tried to solve using this updated material. Send us your ideas!”

Spitballing, any debris would have an easier time sliding through the nylon, while the 2018 model has a more sticky material.

tipoo - Réponse

Hopefully making cleaning with canned air more effective.

Mark -

The plastic dome covers the contacts so you can’t really blow air into the gap. The covers are glued down to the base 360 degrees.

Dan -

Was eagerly anticipating this teardown as soon as the tech press announced the new MacBook Pros with yet another keyboard iteration.

Question: How are the butterfly mechanism and plastic cover attached to the top case? Are they merely held in place by the silicone membrane?

I could not tell if the membrane had to be cut in order to extract the butterfly mechanism and plastic dome.

Those two keys you disassembled, can they be re-assembled and have them function normally without the key falling off?

Carlos Perez - Réponse

The thing that really holds it all together is the clear plastic cover piece with the black dot in the middle. That component both holds the dome in place on the PCB and provides the pivot points for the hinged white bracket that controls the keycap travel. Unfortunately, it’s essentially riveted in place from the back with plastic pegs, and prying it out is usually pretty destructive. (In other words, don’t try this at home!) The silicone dust membrane doesn’t have to be cut however, as it’s mainly around the perimeter and not over the top of the mechanism.

Jeff Suovanen -

@jeffsu - Can you post pics of the other side of the dome contact plate or tell us if the new ones are gold plated. Thanks!

Dan -

Top side of the dome is pictured in Step 8. ;)

Jeff Suovanen -

I guess we’ll need to wait another year before we get the old reliable keyboards back! So sad …

Dan - Réponse

You’re quite the optimist there.

Don Whiteside -

What about the VRM overheating issue? Where is the VRM located on your teardowns? Is there any cooling being applied to the module?

David - Réponse

If this proves to be reliable, then it will be just another proof that it is a better idea to stay away from 1st (or even 2nd) Generations of any Apple product. I could make an arm’s long list, but to make a just a few examples: 1st Gen 15” Retina MacBook Pro Mid-2012 / Early-2013 - GPU Problems, 1st Gen MacBook Air - messy internal arrangement, low performance and overheating, 1st Gen iPad, 1st Gen iPhone, 1st Gen Apple Watch. In all these products and many more, it is better to wait 1.5 or 2 years for an update that is “reliable”, more powerful and what not.

Marhowl - Réponse

With one of the best engineering teams in the world, that they still make big errors like this and pretty much refuse to take responsibility or at least make it so others can do repairs is sad.

I like my old Macs but want to upgrade someday, at this point I hesitate.

Thank you iFixit for all your hard work detailing the differences and advocating 3rd party repair!

Russell Courtenay -

I amazed at how apple engages in these obvious anti-consumer, anti-repair engineering “solutions” and still maintains their customer base.

zackchimento - Réponse

I'll tell you what keeps me in the customer base: macOS.

I spent the 80s with Apple computers and from 1990 until 2014 on Windows PCs. I've been back in the Apple universe for 5 years, and it's like heaven compared to the ongoing, exhausting (it bears repeating — exhausting) war I had with Windows. The prospect of being able to build my own computers and customize them to my heart's content was irresistable in my youth. But creating an OS that could run on any of the infinite configurations of PC parts, in the end, made Windows too easy to break. Torvalds got it; Gates and company did not, at least for my money. The thought of going back to Windows makes me shudder.

Ron Miller -

Ein Laptop wo man den Speicher nicht nachrüsten kann kommt mir gar nicht ins haus, Wieso bleibt apple nicht bei der Pci express Lösung. Da konnte der Nutzer die “festplatte” wenigstens noch selbst wechseln.

furious - Réponse

Love the teardowns, and the repair guides to which I’ve referred numerous times.

That said, it really makes me sad to see Apple make iFixit become iPokeAroundInsideIt.

Haile Unlikely - Réponse

I agree with Ron Miller’s comment above. The macOS (as well as integration with iOS, is what keeps me with Apple. I used MS Dos and Windows operating systems from the 1980s to 2013 and finally had enough, so I switched to Apple. I do get frustrated with Apple, and this butterfly keyboard debacle increases the level of frustration. I guess I’ll continue with my 2012 15” retina MBP for at least another year. It’s still going strong, though a little slow at times.

Many thanks for the teardown, iFixit.

Bill Moore - Réponse

I also Agee with Ron Miller. I went through numerous iterations of Windows machines, from my first 386, to bigger and much more competent desktops, work stations, and some powerful laptops. Many hesitate to go with Apple, saying they’re too expensive, and they are, upfront. But there’s more to cost than upfront cost. With Windows machines I spent innumerable hours upon hours, maintaining, updating, protecting, and repairing them. Even if we don’t consider material costs, the hours lost count as costs that far exceed any difference in upfront costs for Apple products. Since time spent is how we get money to buy things, it doesn’t much matter whether we spend employment time, maintaining time, updating time, or protecting time. All time spent equals cost we’ve spent for any product. So are Apple products really more expensive? I don’t think so.

Ronald Sauve - Réponse

As a long term apple customer…. i agree with you but there is a limit. These new keyboards have been failure prone for 4 years at this point. And i personally know people who have had multiple returns, the worst case being 3 returns inside 1 month of ownership for a friend who bought an original 2015 macbook and loved the machine if it wasn’t for the un-usable failure rate. He returned it and got a Macbook Pro 13” 2015 like mine. But now the alternative macbook keyboards do not exist.

jethro.rose -

Will most definitely NOT be buying until at least 12 months have passed and the failures have come out

In the meantime, my 2015 13” Pro soldiers on.

jethro.rose - Réponse

If you do not need the portability the current line of iMacs are a pretty good value. I needed a faster machine then my aging 2015 Macbook Pro because I’m doing more and more video editing so I got the 8 core iMac and never looked back.

Ryan Villanueva - Réponse

Has anyone disassembled a malfunctioning switch \ switches?

Have metal fatigue, cracks, bends, etc. been observed?

Have torn plastic domes been found?

Chris Waterman - Réponse

I’m probably in the minority but I love the butterfly keyboard in my 2017 15” MBP, particularly the low-travel and clicky feedback. Did this keyboard modification alter the tactile typing experience?

Ken Suzuki - Réponse

Ajouter un commentaire

Voir les statistiques:

Dernières 24 heures : 422

7 derniers jours : 3,640

30 derniers jours : 11,789

Total : 80,262