Outils

Un peu d’histoire : la vis Torx

Vous est-il déjà arrivé de faire face à un appareil et de concocter un plan d’enfer pour le démonter ?

Non ? Bon, j’admets que j’ai parfois des idées bizarres, mais je fais partie de l’équipe démontage d’iFixit. La passion pour l’ingénierie inverse fait partie des compétences-clés dans ce job. En bonus, ma fascination pour le démontage m’a fait ouvrir les yeux sur l’omniprésence croissante des vis Torx dans les divers appareils qui nous entourent. (Il n’y a pas que moi qui le dis.)

Répondant également au nom technique de dispositif à clé hexalobulaire interne ou à la jolie métaphore vis-étoile, la vis Torx (contrairement à sa peste de jumelle, la vis Torx Security) occupe une place spéciale dans mon cœur.

Inventé en 1967 par la société Camcar Textron et breveté en 1971, l’embout Torx a été conçu pour compléter une nouvelle génération de machines plus précises et au couple limité. Auparavant, les tournevis automatiques dépendaient de la tête bombée des vis cruciformes, qui les faisait déraper quand la limite de leur couple de serrage était atteinte – un compromis ayant pour conséquence une légère usure de la vis et du tournevis pour empêcher les deux de se casser en cas de trop de serrage.

Cependant, avec l’apparition de machines plus précises, ce dérapage n’était plus nécessaire et on pouvait utiliser un embout offrant une meilleure surface de contact. Peut-être que les anglophones l’ont deviné, les bords arrondis et le plus grand périmètre de contact permettent aux machines de serrer (to torque en anglais) les vis Torx jusqu’à leurs limites mécaniques sans glisser ou déraper. 

Hex vs Torx
Embout Torx (à gauche) et hexagonal (à droite) : Le plus grand périmètre de contact du premier permet de mieux répartir la force de serrage, et l’angle est également plus approprié.

Le bénéfice de limiter le couple de serrage est double : l’outil et l’ouvrage sont protégés des risques de dérapage. Ouf ! En effet, les vis cassées sont une véritable plaie universelle ! 

Le développement de machines précises au couple limité a changé les besoins des fabricants et la production d’outils. Ainsi les vis Torx s’utilisent à présent dans plusieurs domaines industriels : smartphone, automobile, électroménager

Mais tout n’est pas rose dans l’histoire des vis Torx. En fait, un point-clé de sa commercialisation repose sur le fait qu’il s’agit d’une vis de sécurité brevetée et propriétaire. En d’autres mots, elle vous empêche d’ouvrir vos objets. Au début, elle servait à verrouiller les pots d’échappement dans l’automobile. Même Apple a très vite sauté sur le train des vis de sécurité avec le Macintosh 128K d’origine.

Heureusement, celui qui veut bricoler trouve toujours un moyen. Et les rétro-ingénieurs du monde entier ont trouvé moyen de se libérer de cette contrainte en créant des embouts Torx, Torx Security, et dernièrement Torx Plus. À présent, le grand public qui a accès à un magasin de bricolage a aussi accès à ses appareils gardés par des vis Torx.

Aujourd’hui, les vis Torx jouissent d’une popularité croissante, juste derrière les bons vieux cruciformes et plats. Autrefois reines du domaine de la sécurité automobile, elles sont devenues un standard omniprésent, des téléphones mobiles au secteur du bâtiment. 

Nous avons été nombreux à nous heurter à une Torx narquoise, munis d’un simple tournevis cruciforme ou plat et conscients des dégâts que cet outil pourrait lui causer. Mais rassurez-vous, nos divers kits d’outils incluent des embouts Torx, dans différentes tailles et formats. Et peut-être que l’un d’eux a déjà sa place dans votre caisse à outils. Vous n’avez rien à craindre la prochaine fois que vous croisez une de ces charmantes têtes métalliques au détour d’une réparation. 

Crédits : Cet article a été écrit par notre rédacteur Evan Noronha et traduit par Claire Miesch.