Réparation iPhone 14 : l’appariement des pièces continue à sévir
Bricoleurs

Réparation iPhone 14 : l’appariement des pièces continue à sévir

Toutes les infos que les pièces que vous pouvez changer (ou pas)

Affaire à suivre ! L’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) apprécie l’appariement des pièces tout autant que nous et vient de porter plainte contre Apple pour entrave à la réparation par ce biais.

Depuis l’iPhone XS, Apple a pris le pli d’installer des verrous logiciels sur chacun de ses téléphones, afin, d’après ses propres dires, d’empêcher les utilisateurs et utilisatrices d’essayer une réparation iPhone « non autorisée ». Donc, à chaque fois que vous utilisez votre iPhone, celui-ci vérifie le numéro de série unique de chacun de ses composants internes pour déterminer s’il a le droit d’être dans votre téléphone ou non. Si ce n’est pas le cas, les conséquences varient : un avertissement s’affiche, certaines fonctionnalités ne sont plus disponibles ou disparaissent à la prochaine mise à jour. De par leur conception, personne ne peut retirer ses verrous logiciels, à part Apple et son réseau de centres de réparation iPhone agréés. 

Le processus de coller une identité à chaque composant se nomme « sérialisation » et permet de coupler un composant sérialisé à un appareil, ce qu’on appelle « appariement ». Apple a persisté dans sa stratégie de découragement de la réparation iPhone, MacBook et Cie en sérialisant toujours plus de pièces. Naturellement, la curiosité nous a poussés à aller enquêter sur la réparation iPhone 14 : les notables améliorations du design de cet iPhone sont-elles minimisées par le programme croissant d’appariement des pièces Apple ?

iPhone 14 battery error message
Échanger les composants de deux iPhone du même modèle a pour résultat un avertissement « pièce d’origine » et la possible perte de certaines fonctionnalités.

Et oui, en tant qu’entreprise vendant des pièces, nous avons notre mot à dire – de même que quiconque en possession d’un iPhone ! En cas de casse ou de panne, vous devriez pouvoir le réparer ou le confier au centre de réparation de votre choix. La stratégie d’appariement des pièces menace ce choix, car elle rend la réparation iPhone indépendante ou DIY tout bonnement impossible ou excessivement chère. Avec le soutien de notre communauté, nous avons alerté des dangers de l’appariement des pièces, considéré par beaucoup comme une tentative de monopoliser la réparation, aux frais des consommateurs et consommatrices ainsi que des centres de réparation indépendants. 

Minute, allez-vous dire. Apple n’a pas mis en place le programme Independent Repair Provider (réparation indépendante) ? Et le programme Self Service Repair (réparation en libre-service) ? Vous avez raison. C’est bien le cas. Quand ces programmes ont été annoncés, nous avons bondi de joie et nourri de grands espoirs envers Apple et le reste du secteur de l’électronique. Hélas, ils ont fondu comme neige au soleil, et ce justement à cause de l’appariement des pièces Apple.

A stack of pelican cases full of Apple tools with an iFixit toolkit leaning against it

Les centres de réparation indépendants qui intègrent le programme Independent Repair Provider ne peuvent plus faire tout ce qu’ils faisaient depuis les débuts de la réparation téléphone : récupérer des pièces d’anciens téléphones et leur donner une seconde vie dans un nouveau téléphone. À la place, s’ils veulent garder les fonctionnalités que leur clientèle attend et éviter des avertissements angoissants, ils doivent acheter les pièces iPhone directement chez Apple, et payer plein pot (si le client ou la cliente rend l’ancienne pièce iPhone et que les centres la renvoient à Apple, ils ont cependant droit à une petite réduction). Enfin, il faut coupler la nouvelle pièce avec le numéro de série de l’appareil à l’aide d’un logiciel spécifique.

Le programme Self Service Repair répète la même réalité avec le grand public. Impossible d’acheter une pile de batteries iPhone certifiées Apple et les amener le soir du réveillon pour réparer les téléphones de toute la famille – à moins de demander le numéro de série de chacun et chacune à l’avance.

C’est pourquoi nous enquêtons soigneusement et spécifiquement sur les pièces que vous pouvez échanger ou non d’un iPhone à l’autre. C’est la meilleure stratégie de la firme de Cupertino pour garder le contrôle sur la réparation iPhone, donc nous croisons de plus en plus de pièces non interchangeables. 

Nous avons ainsi récemment commencé à tester l’échange des pièces de deux modèles basiques d’iPhone 14 et d’iPhone 14 Pro pour voir si Apple nous avait concocté de nouveaux appariements de pièces iPhone.

Or, la plupart des composants à l’intérieur de nos iPhone ont bel et bien un identifiant unique. Ainsi deux caméras selfie iPhone 14 sont identiques en tout point, à part leur numéro de série. Le système sur une puce (SoC), le cerveau de l’appareil, enregistre cet identifiant unique dans une partie verrouillée et cryptée de sa mémoire, qui est uniquement accessible aux logiciels d’Apple. Ainsi, le système sait que vous changez votre caméra iPhone parce que l’identifiant unique change. Vous devez alors « coupler » le nouvel identifiant avec le SoC de la carte mère, cette étape finale obligatoire du programme Self Service Repair s’intitule « exécution de la Configuration du système ».

Le terme de Configuration du système est un euphémisme pour dire qu’un logiciel Apple transmet une séquence de clés de décryptage pour remplacer l’identifiant unique du composant réparé.

En gros, notre petite expérience consiste à effectuer un changement et vérifier si la nouvelle pièce fonctionne correctement. Pour savoir si la caméra frontale d’un iPhone donneur sera acceptée par un iPhone bénéficiaire, il faut d’abord effectuer un changement caméra physique. Et ainsi de suite pour chaque pièce iPhone. 

Avant de commencer notre expérience d’appariement, nous avons attendu plusieurs semaines pour laisser à Apple le temps de lisser tout bug logiciel des nouveaux iPhone. L’expérience a été menée avec iOS 16.0.3, qui a eu droit à deux mises à jour correctionnelles depuis le lancement de la gamme des iPhone 14. 

Il importe également de souligner que la structure des iPhone 14 (Plus) et celle des iPhone 14 Pro (Max) diffèrent fortement. Bien que similaire aux autres en taille et apparence, l’intérieur de l’iPhone 14 a été entièrement remanié. Les deux types de modèle ont également chacun une carte mère différente : les iPhone 14 et 14 Plus ont un SoC A15 de l’avant-dernière génération et les modèles Pro et Pro Max un SoC A15 dernier cri. 

Nous avons décidé de ne pas pénaliser le manque d’intercompatibilité d’un modèle à un autre, car chacun répond à des attentes différentes et dispose d’un design unique. Nos essais de changement pièce iPhone se contentent donc de tester chaque modèle seul, par exemple en installant une caméra iPhone 14 Pro dans un autre iPhone 14 Pro. 

Changement écran

Pratiquement fonctionnel : les écrans iPhone 14 sont interchangeables, mais les fonctionnalités True Tone et mise à jour automatique de la luminosité se perdent au passage et un avertissement « pièce d’origine » s’affiche.

Changement batterie

Pratiquement fonctionnel : les batteries sont interchangeables, mais tout changement batterie iPhone 14 désactive les fonctionnalités État de la batterie et statistiques et on a droit à l’avertissement « pièce d’origine ».

Changement vitre arrière + bobine de charge sans fil

Fonctionnel : aucun effet négatif n’a été rapporté jusqu’ici.

NFC (non testé)

Changement caméra frontale

Non fonctionnel : ni FaceID ni la caméra selfie ne marche.

Changement caméra principale

Pratiquement fonctionnel : les caméras arrière iPhone 14 continuent à fonctionner, mais l’avertissement « pièce d’origine » s’invite sur votre écran chaque fois que vous démarrez votre iPhone.

Changement haut-parleur

Fonctionnel : aucun effet négatif n’a été rapporté jusqu’ici.

Changement Taptic Engine

Fonctionnel : aucun effet négatif n’a été rapporté jusqu’ici.

Changement carte mère

Partiellement fonctionnel : la carte mère abrite le SoC, donc, comme nous nous y attendions, aucune des pièces iPhone 14 ne pourra transmettre son numéro de série et tous les problèmes énoncés ci-dessus vous tomberont dessus.

Bref, même s’il n’y a aucune amélioration pour l’appariement des pièces, nous sommes soulagés de voir qu’aucune restriction supplémentaire ne s’est ajoutée.

Au final, la vitre arrière amovible des iPhone 14 et 14 Plus s’ajoute même à la liste des pièces réparables. Au premier abord, cela peut sembler une évolution mineure, surtout quand on voit que les iPhone 14 Pro et Pro Max ont toujours la vitre arrière enduite de colle des modèles précédents. Elle n’en est pas moins significative, étant donné l’ampleur du remaniement du design interne nécessaire.

Rendons à César ce qui est à César : c’est un pas dans la bonne direction. Le design modulaire facilite les réparations iPhone, leur coût baisse et elles valent plus la peine – peu importe que ce soit dans un centre agréé par Apple près de chez vous ou tout autre endroit de votre choix. 

Revenons à l’appariement des pièces. Il y a plein de bonnes raisons de se faire du souci pour notre capacité de changer une pièce en toute liberté sans devoir supporter un écran iPhone dont la luminosité ne s’ajuste plus automatiquement (ou toute autre perte artificielle de fonctionnalité).

Je ne peux m’empêcher de relever le point suivant.

Steve Jobs ne voulait pas que les gens puissent s’aventurer à l’intérieur de ses appareils, car ils auraient pu « tout détraquer ». Sous cet angle, il est facile de comprendre la sérialisation et autres restrictions de réparation Apple. Toutes œuvrent à présenter un smartphone accessoire de mode sur un plateau au grand public ignorant et incompétent que nous sommes.

Bien sûr, cette attitude ignore que le personnel des centres de réparation indépendants est tout aussi qualifié et dispose de la même expertise que celui des Apple Store (comme le prouve une enquête menée sur deux ans par la Commission fédérale du commerce des États-Unis). Elle ignore que des millions de personnes du monde entier ont réussi à réparer leur appareil Apple à l’aide d’un tutoriel iFixit, sans rencontrer de difficultés majeures, mis à part l’appariement des pièces. Vous n’avez pas besoin d’un logo Apple sur votre t-shirt pour changer un écran iPhone ou une batterie MacBook et restaurer ainsi votre gadget favori dans l’état de perfection qu’il avait en sortant de l’usine. 

Mais tout le monde ne cherche pas la perfection ; honnêtement, elle est même étouffante. Nous voulons pouvoir modifier un appareil pour lui apporter une touche de personnalité, voire même créer une œuvre d’art à partir d’un objet issu de la production de masse, que rien ne semblait distinguer de ses camarades sur la ligne de montage en usine. De même, réparer son appareil lui donne profondeur et caractère ; cela l’imprègne d’une histoire qui lui est propre – son histoire et la nôtre. La réparation, véritable antithèse de la conformité, se révèle ultime moyen d’exprimer notre personnalité, tel l’art japonais du kintsugi ou son cousin moderne, le visible mending

Qu’il s’agisse de restaurer la perfection éclatante d’origine d’un objet ou de mettre en lumière son histoire, la réparation devrait être accessible à tous et toutes. L’appariement des pièces menace cette réalité et nous allons continuer à le documenter et dénoncer, démontant chaque pièce de chaque appareil.

Cet article a été traduit par Claire Miesch.