Aller au contenu principal

Introduction

Samsung vient de dévoiler deux mises à niveau de sa gamme de montres connectées : la Galaxy Watch4 et la Galaxy Watch4 Classic. Bien qu'elles ressemblent beaucoup à la Watch3 de l'extérieur, il y a de bonnes chances de trouver des différences intérieures – notre programme du jour. Démontage, go !

Suivez-nous sur YouTube, Instagram et Twitter, et inscrivez-vous à notre newsletter ! Vous saurez toujours en premier quand les gadgets électroniques atterrissent sur notre table de démontage !

Cette vue éclatée n'est pas un tutoriel de réparation. Pour réparer votre Samsung Galaxy Watch 4 Classic, utilisez notre manuel de réparation.

  1. C'est l'heure des spécifications : voyons un peu les mises à niveau que ces montres offrent à votre poignet :
    • C'est l'heure des spécifications : voyons un peu les mises à niveau que ces montres offrent à votre poignet :

    • Processeurs Exynos W920 1.18 GHz avec double ARM Cortex-A55, processeur d'écran basse consommation, carte graphique Mali-G68 et LTE intégrée

    • Écran rond Super AMOLED avec fonction always on – disponible en 1,19 pouces et 1,36 pouces sur les deux modèles (330 ppp)

    • 1,5 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne

    • Batterie de 361 mAh pour les grands modèles comme notre Watch4 Classic (46 mm) – ou de 247 mAh pour les petits comme notre Watch4 (40 mm)

    • Une palanquée de capteurs : accéléromètre, baromètre, gyroscope, capteur géomagnétique, luminosité ambiante, capteur optique de fréquence cardiaque, ECG, analyse d’impédance bioélectrique, plus capteur à effet Hall pour la Classic

    • Certification IP68 : étanche jusqu'à 50 mètres de profondeur (5 ATM)

  2. Même si la Galaxy Watch4 et la Galaxy Watch4 Classic ont des spécifications presque identiques, chacune a son look perso : La Watch4 Classic garde le cadran rotatif de la Watch3 et est un peu plus massive. Si vous préférez quelque chose de fin, la Watch4 est plus proche de la gamme Active de Samsung et de la Xiaomi Mi Watch 2021.
    • Même si la Galaxy Watch4 et la Galaxy Watch4 Classic ont des spécifications presque identiques, chacune a son look perso :

    • La Watch4 Classic garde le cadran rotatif de la Watch3 et est un peu plus massive. Si vous préférez quelque chose de fin, la Watch4 est plus proche de la gamme Active de Samsung et de la Xiaomi Mi Watch 2021.

    • La Galaxy Watch4 porte exclusivement de l'aluminium, mais la Classic propose quelques options chic pour habiller le châssis : acier inoxydable 316L ou titane (également vu dans l'espace).

  3. Avant de craquer ces jolies coques, nous les posons à côté du modèle précédent, la Watch3, pour chercher les différences : Les boutons rectangulaires des deux Watch4 ont une touche plus élégante que les arrondis de la Watch3. L'introduction du nouveau capteur d’analyse d’impédance bioélectrique au dos de la Watch4 ne change pas l'agencement du matériel. Il manque cependant la trappe allongée de la Watch3 (cf la troisième photo, au milieu).
    • Avant de craquer ces jolies coques, nous les posons à côté du modèle précédent, la Watch3, pour chercher les différences :

    • Les boutons rectangulaires des deux Watch4 ont une touche plus élégante que les arrondis de la Watch3.

    • L'introduction du nouveau capteur d’analyse d’impédance bioélectrique au dos de la Watch4 ne change pas l'agencement du matériel. Il manque cependant la trappe allongée de la Watch3 (cf la troisième photo, au milieu).

  4. Fini de tatillonner de l'extérieur, commençons à tatillonner à l'intérieur. Les deux modèles s'ouvrent à l'arrière, comme la Watch3 : quatre vis tri-point barrent la route, mais le tournevis adapté n'en fait qu'une bouchée. Un petit coup d'outil pour ouvrir et nous voilà à l'intérieur. Minute, il ne manque rien ? Non, pas de séance fastidieuse de chauffe et de découpage. Seul le joint en caoutchouc qui assure l'indice IP68 ferme la coque. Hourra !
    • Fini de tatillonner de l'extérieur, commençons à tatillonner à l'intérieur.

    • Les deux modèles s'ouvrent à l'arrière, comme la Watch3 : quatre vis tri-point barrent la route, mais le tournevis adapté n'en fait qu'une bouchée. Un petit coup d'outil pour ouvrir et nous voilà à l'intérieur.

    • Minute, il ne manque rien ? Non, pas de séance fastidieuse de chauffe et de découpage. Seul le joint en caoutchouc qui assure l'indice IP68 ferme la coque. Hourra !

    • Comparée au module arrière relativement complexe de la Watch3, la Watch4 dispose de quelques petits composants supplémentaires à retirer facilement : les nappes elles-mêmes, plus ce qui semble être le dispositif qui analyse la composition de votre corps.

    • Le seul silicium que nous dénichons ici est l'AFE4500S Texas Instruments qui gère les biocapteurs optiques.

  5. Si vous avez apprécié la mise en bouche du biocapteur à l'étape précédente, vous allez être gâté maintenant ! Quelques tours de tournevis et coups de spatule sont nécessaires pour détacher les cartes mères : celle de la Watch Classic à gauche, celle de la Watch4 à droite. Samsung combine le processeur dual-core 1,18 Ghz Exynos W920 avec (ce qui ressemble à ?) 1,5 Go de LPDDR4 maison
    • Si vous avez apprécié la mise en bouche du biocapteur à l'étape précédente, vous allez être gâté maintenant !

    • Quelques tours de tournevis et coups de spatule sont nécessaires pour détacher les cartes mères : celle de la Watch Classic à gauche, celle de la Watch4 à droite.

    • Samsung combine le processeur dual-core 1,18 Ghz Exynos W920 avec (ce qui ressemble à ?) 1,5 Go de LPDDR4 maison

    • CI de fréquence intermédiaire Shannon 915 Samsung

    • CI Wi-Fi double-bande 802.11n et Bluetooth 5.0 ultrabasse consommation BCM43013 Broadcom

    • Amplificateur de puissance Atheros QPA5580 Qualcomm (probablement)

  6. Bonus ! Le dos de la carte mère de la Watch4 Classic n'a rien à offrir, mais la Watch4 y case quelques-unes des puces précédentes : CI de fréquence intermédiaire Shannon 915 Samsung
    • Bonus ! Le dos de la carte mère de la Watch4 Classic n'a rien à offrir, mais la Watch4 y case quelques-unes des puces précédentes :

    • CI de fréquence intermédiaire Shannon 915 Samsung

    • CI Wi-Fi double-bande 802.11n et Bluetooth 5.0 ultrabasse consommation BCM43013 Broadcom

    • Nous nous doutions que les fiches techniques de ces montres seraient similaires et c'est bien le cas. Côté silicium, il semble que rien ne les différencie.

  7. Les réservoirs des montres se cachent sous la carte mère, nichés dans le châssis central en plastique. Heureusement que toutes les deux se retirent sans chauffer – il suffit d'avoir une solide spatule sous la main. (Ne forcez pas, les précautions d'usage avec les batteries li-ion sont de rigueur.) La Watch4 Classic de 46 mm dispose d'une batterie de 1,40 Wh (361 mAh @ 3,88 V) et sa petite sœur de 40 mm, la Watch4, d'une batterie de 0,95 Wh (247 mAh @ 3,88 V).
    • Les réservoirs des montres se cachent sous la carte mère, nichés dans le châssis central en plastique.

    • Heureusement que toutes les deux se retirent sans chauffer – il suffit d'avoir une solide spatule sous la main. (Ne forcez pas, les précautions d'usage avec les batteries li-ion sont de rigueur.)

    • La Watch4 Classic de 46 mm dispose d'une batterie de 1,40 Wh (361 mAh @ 3,88 V) et sa petite sœur de 40 mm, la Watch4, d'une batterie de 0,95 Wh (247 mAh @ 3,88 V).

    • Par rapport aux 1,3 Wh (340 mAh @ 3,85 V) de la Watch3, l'amélioration est modeste. La Mi Watch 2021 était bien plus costaud avec ses 1,62 Wh. Quant à l'Apple Watch Series 6 (44 mm), ses 1,17 Wh font office de lanterne rouge.

    • Nous extrayons le dernier composant du châssis central et trouvons un moteur à vibrations familier à côté du capteur barométrique.

    • Mais la pièce la plus intéressante est la nappe du bouton. Non seulement elle inclut un microphone (#traçage du ronflement), mais elle est équipée d'une plaque de contact supplémentaire, du côté opposé au connecteur. C'est ce qui permet à la montre de fermer le circuit électrique qui traverse votre corps pour analyser l'impédance bioélectrique.

  8. L'écran de la plupart des montres Galaxy qui passent dans nos mains se répare plutôt facilement – surtout quand on pense à d'autres  smartwatches. La fournée de cette année reste dans la ligne… du moins à moitié. La Watch4 Classic, comme la Watch3, donne la priorité au retrait facile de l'écran. Après l'avoir un peu chauffé, nous arrivons à détacher l'écran AMOLED rond du châssis du bout du doigt. Malheureusement, la Watch4 standard est moins sympa. Cette fois, nous sommes forcés de sortir notre attirail de chauffe et de découpe pour enlever l'écran.
    • L'écran de la plupart des montres Galaxy qui passent dans nos mains se répare plutôt facilement – surtout quand on pense à d'autres smartwatches. La fournée de cette année reste dans la ligne… du moins à moitié.

    • La Watch4 Classic, comme la Watch3, donne la priorité au retrait facile de l'écran. Après l'avoir un peu chauffé, nous arrivons à détacher l'écran AMOLED rond du châssis du bout du doigt.

    • Malheureusement, la Watch4 standard est moins sympa. Cette fois, nous sommes forcés de sortir notre attirail de chauffe et de découpe pour enlever l'écran.

    • Nous sommes récompensés par une vitre fissurée et un écran AMOLED jaune grillé. Au moins, l'écran ne bloque pas l'accès à d'autres réparations. Si vous avez l'intention de démonter l'écran, il est probablement déjà cassé.

  9. Tic-tac – c'est l'heure de l'indice. Un autre voyage au cœur de deux galaxies touche à sa fin. Vous voyez là le butin de nos aventures.
    • Tic-tac – c'est l'heure de l'indice. Un autre voyage au cœur de deux galaxies touche à sa fin. Vous voyez là le butin de nos aventures.

    • Tout ce butin a été facile à prendre. À part l'écran de la Watch4, les réparations importantes sont simples et relativement indolores – ce qui n'est pas étonnant après la Watch3, mais contraste fortement avec les téléphones du même nom.

    • L'heure tourne, voyons un peu comment les montres s'en sortent sur notre échelle de réparabilité !

  10. Dernières pensées
    • L'ouverture est directe et nécessite seulement de faire un peu levier – pas la peine de chauffer.
    • Les batteries sont faciles d'accès et juste légèrement collées.
    • Chauffé un peu, l'écran de la Watch4 Classic se retire sans outil supplémentaire.
    • Seuls deux types de vis sont utilisés, même si les vis de la coque arrière sont des tri-point rares.
    • Les montres sont toutes les deux très modulaires. Seuls les capteurs arrière sont enterrés de façon inaccessible dans la coque arrière.
    • L'écran de la Watch4 est solidement encastré dans le châssis et il semble impossible de le déloger sans l'abîmer.
    Indice de réparabilité
    7
    Indice de réparabilité de 7 sur 10
    (10 étant le plus facile à réparer)

Merci à ces traducteurs :

en fr

100%

Ces traducteurs nous aident réparer le monde ! Vous voulez contribuer ?
Commencez à traduire ›

3 commentaires

Where to find Galaxy 4 replacement screen?

Tika Carpenter - Réponse

Unfortunately we haven't found any replacement parts yet. If you find a website that offers replacement parts feel free to share your experience with the iFixit community.

Adriana Zwink -

my watch went through the washing machine and the drier can you still fix it after it was in washing machine and the drier

joel lambert - Réponse

Ajouter un commentaire

Nombre de vues :

Dernières 24 heures : 54

7 derniers jours : 320

30 derniers jours : 2,727

Total : 5,689