On vous dit tout sur la réparation des téléphones Samsung
Conseils pratiques

On vous dit tout sur la réparation des téléphones Samsung

Parfois nos vues éclatées sont tellement amusantes qu’on oublie leur motivation principale : savoir comment démonter les gadgets. Par exemple, dès que nous avons bravé les vitres, les nappes et la batterie enduites de colle d’un Galaxy S21 Ultra, nous en démontons un autre plus méthodiquement (ou nous reprenons le premier s’il a pu être sauvé) en prenant des photos et des notes pour créer des tutoriels de réparation.

Comme toute personne qui répare ses affaires encore et encore, nous observons des tendances, des excentricités et des difficultés récurrentes. Nous connaissons la nappe cachée, l’adhésif tenace, le petit dispositif qui se prend dans la spatule… Il est grand temps que nous vous fassions part de nos cancans.

Cette publication fait partie d’une série d’articles expliquant la réparation de gadgets électroniques de certaines marques. Vous en avez peut-être déjà lu. Ils se basent sur l’expertise de notre équipe de démontage et de rédaction technique. Ainsi que sur celle du charlatan que je suis, qui a suivi un cours de réparation de circuits électroniques et peut donc contacter personnellement les personnes expérimentées qui travaillent là-bas.

Cependant, nous ne prétendons pas connaître chaque excentricité et il existe des tas de gens qui ont réparé bien plus d’appareils que nous. Si vous avez de l’expertise pour une certaine marque et souhaitez donner un coup de main aux novices en réparation, faites-nous savoir ce que nous devrions ajouter. Commentez l’article ou trouvez-nous sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram).

Le pire : la vitre arrière

C’est quoi tous ces trucs blanc pâle ? L’adhésif du S10+.

J’ai une fois proposé à un ami de remplacer l’écran et la batterie de son Samsung Galaxy S8+ s’il payait les pièces. Je ne suis pas prêt de recommencer, surtout si on s’assied en face de moi pendant que j’effectue la réparation. Il faut démonter entièrement la coque des Samsung récents pour accéder à tout autre composant. Or, démonter la coque signifie chauffe, alcool, levier, jurons, prières et essayer de ne pas hurler quand les premières fissures apparaissent.

L’entreprise sud-coréenne est très fière de ses coques incurvées artistiques. Dans la réalité, les manipuler est bien moins élégant. Si la coque arrière présente les moindres fissures, insérer n’importe quel outil sous le bord incurvé de la vitre a de fortes chances de les aggraver ou de créer tout un réseau de fissures. Avoir prise sur la vitre arrière n’est déjà pas facile, trouver ensuite l’angle sous lequel faire levier pour soulever la vitre sans trop forcer à un endroit précis devient très compliqué.

Le facteur décisif qui nous fait passer de la case “casse-pieds” à “trahison”, c’est la colle. L’adhésif qui fixe la coque arrière des Samsung récents est une “horreur poisseuse et épaisse”, rapporte Sam Goldheart, rédactrice technique et ancienne ingénieure de démontage en chef chez iFixit. Et cela empire quand le téléphone prend de l’âge, c’est-à-dire précisément quand vient l’heure de retirer la coque afin de remplacer la batterie. Il faut “une quantité impressionnante de chaleur pour faire ramollir l’adhésif,” raconte Arthur Shi, rédacteur technique, et même ainsi, “on a parfois l’impression qu’il est impossible de retirer la coque arrière.”

“Oui, Apple dissuade les gens d’ouvrir leur téléphone à l’aide de vis propriétaires,“ confie Arthur Shi, “mais l’adhésif brutal de Samsung est souvent plus efficace.”

Cela ne veut pas dire que c’est impossible. J’ai réussi à démonter le S8+ grâce à l’iOpener, un certain nombre de trajets vers le micro-ondes et de la patience. Mais si réparer n’est pas votre routine, il sera judicieux de vous procurer une vitre arrière de remplacement (comme ce modèle pour le S9) en même temps que votre batterie ou votre écran neuf, pour prendre vos précautions et réparer en toute confiance.

Vous devrez peut-être transférer certaines petites pièces sur la nouvelle coque, comme le lecteur d’empreintes digitales ou le flash de la caméra (le ruban adhésif Tesa est très pratique pour cela). Mais c’est toujours mieux que de laisser votre téléphone en pire état qu’avant votre séance de réparation.

Batteries

Dissolvant adhésif dans une batterie Samsung

Une fois que vous avez démonté la coque et retiré le châssis central, vous pouvez accéder à la batterie. Sauf que …c’est impossible en fait.

Un gros paquet d’adhésif tenace fixe la batterie, ce qui nécessite de forcer la dose en dissolvant pour adhésif ou en alcool isopropylique, de faire chauffer l’avant du téléphone, ou bien les deux. Mais ce n’est pas si facile que cela d’appliquer un produit chimique puis de faire levier. Dans quelques modèles, le compartiment de la batterie est percé au milieu et donne sur le dos du fragile écran OLED. Vous devrez donc mettre quelques gouttes, faire un peu levier, voir jusqu’où vous pouvez faire levier sur la batterie, puis réessayer. Les outils métalliques sont fortement déconseillés, car ils pourraient endommager l’écran (ou pire, la batterie).

Les batteries Samsung sont “étroitement encastrées et difficiles à extraire”, note Goldheart. Le peu d’espace semblant avoir causé l’explosion du Note 7, on aurait pu penser que Samsung déciderait de donner plus de place aux batteries, voire faciliter leur décollage… Mais si les choses ont changé depuis, c’est en pire.

Comme avec la coque arrière, votre meilleur outil est la patience. Depuis le S7, les batteries Samsung semblent avoir été conçues pour être détachées à l’alcool isopropylique – il y a même des petites encoches en forme de goutte le long des bords du compartiment de la batterie pour répartir le produit. Ne forcez pas, ne sortez pas les mauvais outils sous le coup de l’énervement et laissez l’alcool faire son boulot.

Écrans

Une fois que vous avez démonté la coque arrière, déconnecté ou retiré la batterie et débranché la prise de l’écran à l’arrière, vous pouvez vous occuper de l’écran. L’adhésif est-il moins tenace, l’écran plus facile à démonter que la vitre arrière ? Non. Il est même parfois “nettement plus dur”, comme nous l’avons remarqué dans un tutoriel, de sorte que vous devrez peut-être échanger l’iOpener pour un sèche-cheveux ou un pistolet à air chaud afin d’augmenter le facteur de fonte de la colle..

Les écrans des Samsung modernes ont la même vitre incurvée enduite de colle que la coque arrière, mais avec un fine couche d’écran OLED en plus. Il est vite arrivé d’insérer son outil entre l’OLED et la vitre, donc d’endommager l’écran. Sur certains modèles, il faut légèrement soulever la carte mère pour débrancher la nappe d’écran. Ces petits facteurs à risque s’additionnent et au total, le remplacement de n’importe quel composant risque fort de finir en fiasco destructif.

Sachant cela, quelques vendeurs de pièces, dont nous, vendent des écrans Samsung incluant boîtier, châssis central et la plupart des petits composants préinstallés. Cela signifie que votre tâche consiste à installer les circuits imprimés, la batterie, la vitre arrière et autres composants dans le châssis. Est-ce plus facile que d’extirper deux panneaux incurvés enduits de colle ? Pour quelques-uns oui. Est-ce triste de se dire que remplacer l’écran d’un appareil populaire nécessite de choisir entre une opération chirurgicale à coup de sèche-cheveux et l’exécution d’une variante du bateau-de-Thésée ? Oui.

Page d'appareil

Samsung Galaxy Phone S

Tutoriels de réparation et support pour les smartphones basés sur Android de la gamme Samsung Galaxy S.

Afficher l'appareil

Petits composants

Bon, voici quelques points positifs au sujet de la réparation des téléphones Samsung :

  • Retirer la coque arrière est une douloureuse partie de dés, mais au moins c’est possible pour la plupart des téléphones Samsung. Ce n’est le cas ni des iPhone ni d’autres appareils au marché de pièces plus réduit.
  • Habituellement, aucune nappe-piège inattendue ne relie la partie avant ou arrière du smartphone à la carte mère, à part les essentielles pour l’écran, le lecteur d’empreintes digitales et autres.
  • Les composants biométriques ne sont pas verrouillés à la carte mère, contrairement aux outils d’identification faciale/digitale de la marque à la pomme.
  • Le port de charge USB fait souvent partie d’un composant discret et remplaçable.

On a souvent l’impression que la philosophie de Samsung est de vendre des appareils qui n’ont pas à se prêter à la réparation, car ils sont hermétiques et durables. Mais on ignore le simple fait que la plupart de leurs téléphones phares sont munis de vitres avant et arrière. Et chaque téléphone Samsung comprend une batterie interne, un composant consommable qui devrait être remplacé individuellement au lieu de faire changer de téléphone.

Avons-nous oublié quelque chose ? Une particularité des Samsung vous a-t-elle frappé au cours de vos réparations ? Commentez ci-dessous ou taguez-nous sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram).

Crédits : Cet article a été écrit par notre rédacteur Kevin Purdy et traduit par Claire Rapp.