Introduction

Microsoft a encore une fois décidé de gratifier ses ordinateurs tablettes Surfaces d'un numéro supplémentaire. La Surface Pro 6 de cette année réjouit les yeux par sa ligne élégante nouvellement peinte en noir et les cœurs avec le premier processeur quad-core dans une Surface ! Si vous voulez savoir quelles autres nouveautés attendent à l'intérieur, c'est simple : ouvrez-la avec nous !

Suivez-nous sur Facebook, Instagram ou Twitter pour ne manquer aucune vue éclatée. Si vous désirez les recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre newsletter.

Cette vue éclatée n'est pas un tutoriel de réparation. Pour réparer votre Microsoft Surface Pro 6, utilisez notre manuel de réparation.

  1. Nouvelle Surface, nouvelles spécifications (enfin presque nouvelles) : Écran PixelSense de 12,3 pouces avec une résolution de 2736 sur 1824 pixels (267 ppp)
    • Nouvelle Surface, nouvelles spécifications (enfin presque nouvelles) :

    • Écran PixelSense de 12,3 pouces avec une résolution de 2736 sur 1824 pixels (267 ppp)

    • Processeur Intel Core i5 quad-core de 8ème génération (Kaby Lake R) avec Intel UHD Graphics 620

    • 8 Go de RAM (16 Go en option)

    • Stockage SSD de 128 Go (configurations de 256 Go, 512 Go ou 1 To en option)

    • Caméra arrière de 8 mégapixels avec vidéo de 1080p et caméra frontale Windows Hello 5 mégapixels / 1080p

    • Ports USB 3.0, microSDXC, Mini DisplayPort, SurfaceConnect et audio de 3,5 mm

    • 802.11a/b/g/n/ac Wi-Fi, Bluetooth 4.1

  2. On dirait que nous avons une autre Surface Pro 6 – euh minute, une des deux est la Surface Pro de l'année dernière. Enfin, l'extérieur n'a pas beaucoup changé depuis l'année dernière. Toujours le même boîtier, les mêmes charnières et plus ou moins le même nombre raisonnable de ports. Cependant, il manque le grand absent de l'année 2018, ce bon vieux port USB-C qui avait pourtant trouvé de la place sur la Surface Go.
    • On dirait que nous avons une autre Surface Pro 6 – euh minute, une des deux est la Surface Pro de l'année dernière.

    • Enfin, l'extérieur n'a pas beaucoup changé depuis l'année dernière. Toujours le même boîtier, les mêmes charnières et plus ou moins le même nombre raisonnable de ports.

    • Cependant, il manque le grand absent de l'année 2018, ce bon vieux port USB-C qui avait pourtant trouvé de la place sur la Surface Go.

    • Il faut vraiment regarder de près pour différencier les Surface, mais nous finissons par trouver un nouveau numéro de modèle caché sous le pied : 1796.

    • La gamme des Surface Pro dispose de quelques configurations différentes, mais toutes les versions sont munies d'adhésif mis à jour.

    • Heureusement, nous avons une super recette éprouvée pour réparer avec succès l'écran d'une Surface.

    • 1) Usez généreusement d'iOpener.

    • 2) Armez-vous d'un médiator et d'une ventouse et lancez-vous à corps perdu dans la lutte contre ce pot de colle de Microsoft.

    • 3) Facultatif : perdez patience et cassez l'écran.

    • Coup de veine ! L'écran se détache sans causer de surprises : cela ressemble beaucoup à la fois précédente, plus une nappe d'écran que la Surface Go n'avait pas.

  3. Nous interrompons le démontage pour vous apporter quelques puces de l'écran : Microsoft X904169 06 CL1706, peut-être le contrôleur du Surface Pen de N-Trig
    • Nous interrompons le démontage pour vous apporter quelques puces de l'écran :

    • Microsoft X904169 06 CL1706, peut-être le contrôleur du Surface Pen de N-Trig

    • Microsoft X904163 01 CL1708

    • Analogix ANX2604, peut-être un convertisseur DisplayPort

    • LG a produit cet écran dont la ressemblance avec celui que nous avions trouvé dans la Surface Pro 5 est troublante.

    • Sont-ils compatibles entre eux ? Il semble que oui ; nous avons installé l'écran de l'année dernière dans notre Surface Pro 6. Aucun problème, comme si ça avait été prévu.

  4. %Livraison gratuite pour toute commande supérieure à 100 $US ou contenant un Pro Tech Toolkit !

    Parcourez notre boutique
  5. L'écran hors de notre chemin, nous pouvons entrer dans le vif du sujet. On dirait que Microsoft a remanié son refroidisseur passif. Il ressemble à celui de l'année dernière, plus un petit caloduc le long du côté gauche et quelques fringants IHS (Integrated Heat Spreaders).
    • L'écran hors de notre chemin, nous pouvons entrer dans le vif du sujet.

    • On dirait que Microsoft a remanié son refroidisseur passif. Il ressemble à celui de l'année dernière, plus un petit caloduc le long du côté gauche et quelques fringants IHS (Integrated Heat Spreaders).

    • Il est impressionnant de voir que Microsoft continue à augmenter la puissance de traitement sans développer le système de refroidissement. Il serait intéressant de mettre la nouvelle configuration à l'épreuve pour observer si elle gère bien la chaleur.

    • Plein sud, les ressemblances continuent : une batterie composée de quatre cellules occupe presque tout le boîtier.

    • Petit bonus : jusqu'ici toutes les vis étaient des Torx standard. Trois p'tits tours et puis s'en vont.

  6. À la recherche de l'or à la fin du dissipateur thermique, nous décollons quelques … trucs. La Surface Pro 4 avait un IHS  en cuivre, mais ceux-là semblent être de graphite. Un examen sous ces IHS ne révèle pas d'or caché, mais nous pouvons retirer le dissipateur thermique à présent. Maintenant que nous nous sommes débarrassés de ce dernier, nous pouvons accéder aux producteurs de chaleur, une belle mine de silicium !
    • À la recherche de l'or à la fin du dissipateur thermique, nous décollons quelques … trucs. La Surface Pro 4 avait un IHS en cuivre, mais ceux-là semblent être de graphite.

    • Un examen sous ces IHS ne révèle pas d'or caché, mais nous pouvons retirer le dissipateur thermique à présent.

    • Maintenant que nous nous sommes débarrassés de ce dernier, nous pouvons accéder aux producteurs de chaleur, une belle mine de silicium !

  7. Du neuf et (surtout) de l'ancien parmi ces puces : Processeur Intel Core i5-8250U
    • Du neuf et (surtout) de l'ancien parmi ces puces :

    • Processeur Intel Core i5-8250U

    • DRAM LPPDDR3 de 2 Go Samsung K4E6E304EB-EGCF (4 puces pour un total de 8 Go)

    • SSD NVMe de 128 Go SKhynix HFB1M8M0331A (BC501)

    • Mémoire flash série de 128 Mb Winbond 25Q128JVPQ

    • Système sur une puce (SoC) 802.11ac, NFC et Bluetooth Marvell W8897

    • Trusted Platform Module Nuvoton NPCT650SBCWX

    • Contrôleur lecteur de carte microSD RTS5343

  8. De l'autre côté : Microcontrôleur ARM Cortex-M de 120 MHz Kinetis K22F 512KB Freescale/NXP M22J9VDC
    • De l'autre côté :

    • Microcontrôleur ARM Cortex-M de 120 MHz Kinetis K22F 512KB Freescale/NXP M22J9VDC

    • Contrôleur de la charge de batterie buck-boost Texas Instruments BQ25700A

    • Codec audio Realtek ALC3269

  9. Nous voilà à nouveau devant le dilemme inévitable lors du démontage de toute Surface : détacher la batterie de ses masses de colle ou laisser béton ? Vu que les languettes étirables d'extraction manquent et que nous avons déjà une notre dose d'opération de levier, nous décidons de laisser dormir la bête pour l'instant.
    • Nous voilà à nouveau devant le dilemme inévitable lors du démontage de toute Surface : détacher la batterie de ses masses de colle ou laisser béton ?

    • Vu que les languettes étirables d'extraction manquent et que nous avons déjà une notre dose d'opération de levier, nous décidons de laisser dormir la bête pour l'instant.

    • La batterie arrive à 45 Wh (7,57 V x 5940 mAh), exactement comme celle de l'année dernière.

    • Comme prévu, elle est un peu plus puissante que celle de sa sœur plus mobile, et même un peu plus puissante que celle du dernier iPad.

  10. Nous voilà réduits à gratter le fond des tiroirs du boîtier à la recherche de quelque chose de nouveau et extrayons les haut-parleurs et les caméras. Les caméras sont encore cachées sous le support des antennes (incroyablement faciles à abîmer lors de la procédure d'ouverture). Les haut-parleurs sont encore en forme de triangle et montés dans les coins, son surround oblige.
    • Nous voilà réduits à gratter le fond des tiroirs du boîtier à la recherche de quelque chose de nouveau et extrayons les haut-parleurs et les caméras.

    • Les caméras sont encore cachées sous le support des antennes (incroyablement faciles à abîmer lors de la procédure d'ouverture).

    • Les haut-parleurs sont encore en forme de triangle et montés dans les coins, son surround oblige.

    • Je suppose que tout ça ne va pas peser bien lourd dans la balance de la réparabilité … Mais bon il est permis à un réparateur de rêver …

  11. Et voilà une Surface décoquillée pour le plaisir des yeux. En soi, c'est juste une tablette, mais qu'est-ce qu'elle est épineuse !
    • Et voilà une Surface décoquillée pour le plaisir des yeux. En soi, c'est juste une tablette, mais qu'est-ce qu'elle est épineuse !

    • La Surface Pro 6 a des meilleures performances de traitement (et thermiques) sans changer grand-chose au système de refroidissement. Est-ce que les nouveaux IHS sur le dissipateur thermique réussiront à gérer le gain en puissance ? Seul le temps nous le dira.

    • Les rumeurs autour d'un Studio modulaire nous avaient fait espérer trouver une version de la Surface Pro allant dans cette direction. Hélas, elle est aussi difficile à mettre à jour et à réparer que jamais et n'a même pas de port USB-C.

  12. Dernières pensées
    • Là où des vis sont employées, il s'agit de Torx standard.
    • La tablette comprend encore une prise jack, modulaire et remplaçable quand on y accède.
    • Toute réparation nécessite de retirer d'abord l'ensemble écran, obstinément collé, cher et susceptible de se briser.
    • La batterie est solidement collée en place et son connecteur se branche sous la carte mère. Il faut donc un démontage complet pour y parvenir.
    • Il était une fois une Surface Pro au stockage amovible – mais pas sur cette version.
    • La construction complexe rend toute action de démontage et de remontage extrêmement fastidieuse par rapport à d'autres tablettes.
    Score de réparabilité
    1
    Score de réparabilité de 1 sur 10
    (10 étant le plus facile à réparer)

Merci à ces traducteurs :

81%

Claire Rapp nous aide à réparer le monde ! Vous voulez contribuer ?
Commencez à traduire ›

11 commentaires

Is it better a SKhynix HFB1M8M0331A (BC501) 128 GB NVMe SSD instead of a a SSD m.2 slot like in the surface 4? now there is no way we can change the ssd :/

Gabriel BEck - Réponse

Its to save space I guess. Whats strange is my surface pro 6 is the same config i5 128 and it has samsung SSD. They must have switched vendors.

Ash -

Excellent tutorial, the director of IFIX I suggest on the page add a translator of languages ​​in Spanish as well as activate the multilanguage translation of the videos of YOUTUBE so you will socialize the knowledge of your pipelines in all languages! Not the whole planet speaks or reads in English!

johan fernandez - Réponse

Hi Johan! This teardown has been translated into SIX non-English languages, including Spanish! Hope this helps!

Sam Lionheart -

What kind of a world do we live in where an iPad gets a higher repairability score than a Windows tablet?

Rocky Carr - Réponse

Ajouter un commentaire

Voir les statistiques:

Dernières 24 heures : 174

7 derniers jours : 1,183

30 derniers jours : 6,060

Total : 52,319