Aller au contenu principal

Réparez vos affaires

Droit à la réparation

Boutique

Anglais
Français

Vue éclatée du Magic Leap One

Informations sur le tutoriel

= Terminé = Incomplet

    Décrivez la pièce ou le composant spécifique de ce device sur lequel vous êtes en train de travailler. Par ex : batterie

    Créer un titre.

    Ce bref résumé n'apparaîtra que dans les résultats de recherche.

    Communiquez des informations de base avant que le lecteur ne se plonge dans le tutoriel.

    Étapes du tutoriel

    Étape 1

    Il y a de quoi faire flipper ici. Commençons avec quelques spécifications :

    Étape 2

    Les promesses de Magic Leap quant aux visions fantastiques avec le casque nous poussent à voir de nous-même.

    Étape 3

    Avant de nous lancer, quelques explications pour éclairer notre lanterne :

    Étape 4

    La “réalité mixte”, c'est compliqué. C'est une chose d'augmenter ce que vous voyez sur un écran (comme un smartphone ou un écran de réalité augmentée alimenté avec les images de caméras extérieures).

    Étape 5

    La chasse au trésor optique est ouverte ! Un examen rapide élimine les lentilles polarisées, il faudra creuser plus profond pour découvrir quelque chose.

    Étape 6

    Nous découvrons une inscription Class 1 Laser à l'intérieur du bandeau. C'est un peu inquiétant pour des lunettes au premier abord, mais cela signifie que, dans des conditions normales d'utilisation, le casque est sûr et probablement pas plus dangereux qu'un lecteur CD.

    Étape 7

    Résultat de notre enquête : il s'agit d'une bobine de capteur magnétique pour suivre la position du contrôleur.

    Étape 8

    Après avoir détaché le bandeau et la face avant interne, nous avons une meilleure vue des émetteurs infrarouges chargés du suivi de l'œil. Nous remarquons qu'ils sont connectés en série et qu'il n'y a pas de contrôle individuel.

    Étape 9

    En soulevant une des rangées externes de capteur, nous trouvons le système optique qui sert à projeter les images dans les waveguides.

    Étape 10

    Plongeons un peu plus en avant dans le bloc optique du projecteur et des waveguides.

    Étape 11

    Un bloc de magnésium moulé maintient le bloc optique et les capteurs. Il est étonnamment lourd pour un visiocasque. Les casques RV que nous avons déjà démontés utilisaient du plastique léger.

    Étape 12

    Vu que l'ordre des capteurs a déjà été dérangé, nous retirons leurs caches pour les regarder de plus près.

    Étape 13

    La connexion de tous ces capteurs au bandeau est assurée par plusieurs couches de nappes précieuses abritant :

    Étape 14

    En ôtant un des anneaux émetteurs infrarouges nous découvrons l'inaccessible caméra infrarouge de suivi des yeux, cachée derrière un filtre foncé.

    Étape 15

    Nous allons devoir passer aux grands moyens à présent, mais cela vaut le coup de jeter un œil à la chaîne optique.

    Étape 16

    Maintenant que nous avons tâté du traitement des yeux, il est temps de tourner notre attention sur le cerveau derrière tout ça, le Lightpack !

    Étape 17

    Ouvrir le Lightpack donne du fil à retordre, mais en faisant chauffer puis délicatement levier, on finit par y arriver.

    Étape 18

    Nous ignorons le prise jack et la carte des boutons en faveur de ce champ de silicium rempli de caches.

    Étape 19

    Après nous être débarrassé de quelques caches, nous admirons les puces responsables de la "magie" :

    Étape 20

    Encore un peu plus de magie de l'autre côté :

    Étape 21

    Étape 22

    Nous nous occupons d'éliminer la partie soucoupe, et voilà le boîtier de la batterie dans nos mains.

    Étape 23

    Le Magic Leap One est indiscutablement un exemplaire de matériel coûteux et de longévité réduite. Chaque élément est destiné à garder son calibrage précis tant que durera l'appareil. Nous supposons que ce dernier a été produit à grande vitesse et n'importe quel prix pour mettre quelque chose sur le marché.

    Étape 24 — Dernières pensées

    Le Magic Leap One gagne un 3 sur 10 sur notre échelle de réparabilité (10 étant le plus facile à réparer).

    Vos contributions sont faites dans le cadre de la licence open source Creative Commons.